ÉLEVAGE BLACKBEAUTY

LE CHOIX DU CHIOT :

 

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le futur propriétaire choisira un élevage sérieux reconnu par la SCS (Société Cynologique Suisse) ou par un Club de race. Cela signifie qu’il aura une certaine garantie de se procurer un chiot de pure race et élevé dans des conditions sérieuses. En effet tous les élevages affiliés à un club de race via la SCS sont soumis à un contrôle sur la nichée annoncée. Cette visite est faite par une personne assermentée qui fourni un rapport de bonne santé et de bonne tenue de l’élevage avant que les chiots soient mis à disposition.

Après avoir fait son choix sur l’un ou l’autre des élevages répertoriés, le client prendra contact avec les éleveurs afin de leur décrire le type de chien qu’il souhaite (un mâle une femelle) et le rôle auquel il le destine (expositions, compagnie, travail, etc.). Il leur décrira la sorte d’habitation ou il réside (villa avec jardin, appartement dans un immeuble), les membres de la famille vivant sous le même toit, (enfants et leur âge), le temps mis à disposition pour le chien, toutes informations pour permettre aux éleveurs de comprendre la situation et d’orienter le choix sur tel ou tel chiot. Il prendra rendez-vous afin de visiter l’élevage et posera les questions auxquelles il aurait encore des interrogations.

Lors de cette visite il sera en droit de voir le cheptel, (les descendants éventuels), le père des chiots s’il vit à l’élevage, si non en photo ou vidéo et la mère si elle ne vit plus avec sa progéniture. Cette entrevue lui permettra de considérer la généalogie des chiots et d’observer dans quelles conditions vivent tous les chiens de l’élevage. En ce qui concerne la génitrice il faudra toutefois prendre en considération des suites de la mise bas et de l’allaitement si elle ne paraît pas en pleine forme.

S’il désire un chien d’exposition ou de travail, il demandera à voir les titres obtenus des géniteurs et des aïeux. Il s’informera sur certaines maladies génétiques (dysplasie, atrophie de la rétine) des deux parents et des descendants.

 

A cette suite, il pourra observer les chiots dans leur environnement et en liberté où il aura l’occasion de les examiner de près. Un chiot en bonne santé doit présenter un poil brillant, des yeux vifs et lumineux sans dépôt, l’intérieur des oreilles propres et sans odeur, une bonne pigmentation de la truffe et des lèvres, une dentition parfaite même si ce ne sont que des dents de lait et les deux testicules chez les mâles. Puis il examinera l’allure des chiots dans leurs déplacements. Un chiot âgé de 12 semaines est encore très mou dans ses articulations et parfois un peu gauche dans ses mouvements, toutefois il ne doit pas montrer une boiterie, un petit trot saccader, ou des chutes fréquentes sur un flanc ou sur l’autre. Enfin il pourra tester leur socialisation. Le chiot doit venir gaiement sans crainte ou quelque peu réservé mais osé malgré tout (cela dépend de son caractère).

En conséquence, le choix de tel ou tel chiot dépendra maintenant des appréciations et conseils des éleveurs et/ou du coup de cœur du futur propriétaire parmi les chiots mis à sa disposition selon sa demande.

En principe, les éleveurs sérieux font tout le nécessaire afin de répondre à la demande, mais il arrive parfois que lors de cette entrevue ils décident de couper court parce qu’ils s’aperçoivent que la race de chien qu’ils élèvent ne correspond pas à cette famille malgré leur souhait. Les raisons en sont souvent, soit parce que le couple est en contradiction (l’un se sent forcé pour le plaisir de l’autre et surtout lorsque c’est Madame qui n’est pas très disposée), cette situation est généralement voué à un échec. Dans ce cas, les éleveurs leur conseillent de réfléchir et vont même jusqu’à les diriger sur d’autres races qui leur correspondraient beaucoup mieux. Soit parce qu’il y a des enfants très jeunes et encore trop turbulents. Dans ce cas ils leur conseillent d’attendre quelques années jusqu’à ce que leurs progénitures soient un peu plus posées et afin d’éviter de gros problèmes.

Dès lors où il y a une parfaite union dans la famille et que chacun est décidé à s’investir pour le nouveau membre « chien », qu’ils ont fait le choix parmi les chiots qui correspond à leur désir, les éleveurs procèdent aux formalités administratifs. Ils fournissent le pedigree original sur trois ou quatre générations, le carnet de vaccination qui doit indiquer les dates auxquelles les rappels devront être effectués. Les traitements par vermifuge et quand les renouvelés. Une copie de l’inscription de leurs coordonnées à la centrale « ANIS » si les chiots ont été immatriculés avec la puce électronique (ceci afin de retrouver les propriétaires si le chien se perdait ou s’il était enlevé). Bien des éleveurs soumettent un contrat de vente qui sera la preuve d’une vente légale afin de protéger d’éventuelles malversations de l’une ou l’autre des parties.

Puis ils proposent un sac de nourriture que le chiot mange à l’élevage (ceci afin de ne pas le déboussoler en plus du dépaysement) et un plan d’alimentation (nombres de repas, quantité).

Enfin, certains éleveurs comme nous, ont conçu un petit fascicule rempli de conseils qu’ils remettent à leur client afin qu’il puisse bien débuter avec leur nouveau petit protégé.

Ce n’est pas parce que les éleveurs se détachent de leurs chiots consécutivement à la demande, qu’ils ne pensent pas souvent à eux. Leur souhait est que ces petits êtres qu’ils ont vus naître et grandir à l’élevage s’adaptent en toute harmonie dans leur nouvelle famille.

 

LE TEST DE CAMPBELL

 

Ils permettent de définir les grandes lignes de la personnalité du chiot. Mais il faut toujours garder à l'esprit que l'inné, même s'il est prépondérant, peut être modifié par tous les soins prodigués par le nouveau propriétaire à son chien : il renforcera ainsi certains côtés de sa personnalité et en affaiblira d'autres.

est d'acceptation de la domination

Il doit être exécuté par une personne inconnue du chiot Caressez le chiot, en position de sphinx,

en exer­çant une pression sur sa tête et sur son dos :

 

1. Il se débat en griffant, se retourne grogne et mordille.

2. Il se débat et se retourne pour griffer.

3. Il se débat, se calme et lèche vos mains.

4. Il se retourne sur le dos et vous lèche les mains.

5. Il s'éloigne.

 

 

 

Test d'aptitude à suivre

 

On le pratique avec un seul chiot à la fois et sans l'aide de la voix.

Levez-vous et déplacez-vous lentement dans le champ visuel du chiot :

1.  Il vous suit immédiatement, queue haute, en vous mordillant les pieds.

1. Il agit de même, mais sans mordiller.

2. Il vous suit immédiatement, queue basse.

3. Il vous suit en hésitant, queue basse.

4.Il ne vous suit pas et s'éloigne.

Test de la position soulevée

A effectuer par une personne inconnue du chiot

Soulevez le chiot de vos deux mains placées sous la poitrine et maintenez-le ainsi 30 secondes :

    Il se débat violemment, grogne et mord.

    II se débat violemment.

    Il se débat, se calme et lèche vos mains.

    Il ne se débat pas et lèche vos mains.

 

 

Test d'acceptation à la contrainte

Il doit être fait par une personne inconnue du chiot.

Après avoir doucement mis le chiot sur le dos, maintenez-le 30 secondes en appliquant une main sur sa poitrine :

1. Il se débat violemment et mordille.

2. Il se débat jusqu'à se libérer.

3. Il se débat et finit par se calmer.

4. Il ne se débat pas et lèche vos mains.

 

Résultats

Majorité de réponses 1 :

dominant agressif. À déconseiller comme chien de compagnie. Pourra faire un bon chien de tra­vail ou de garde s'il est bien dressé.

Majorité de réponses 2 :

volontaire. Chien de travail qui demande une éducation ferme.

Majorité de réponses 3 :

équilibré et adaptable.

Majorité de réponses 4 :

soumis. Animal peu adapté au travail.

Majorité de réponses 5 :

inhibé. Chien mal socialisé, imprévisible. Il se peut que les résultats paraissent contradictoires. Il est conseillé de les recommencer, car le contexte a pu être inadapté (chiot trop jeune, repas, stress, sommeil...).

< PrécédentSuivant >

© Blackbeauty 2014, toute reproduction interdite.